Bruno Latour à #DH2014: lecture proche et lecture distante

La conférence Digital Humanities 2014 à Lausanne a été ouverte par une keynote de Bruno  Latour, sociologue des sciences et professeur à Sciences Po. Son allocution a été enregistrée.

Dans cette intervention, Latour distingue close reading et distant reading, en évoquant son Enquête sur les modes d’existence. Introduit par Frédéric Kaplan (EPFL), qui mène un projet de numérisation massive des archives de Venise, Latour a opposé – bien que je ne crois pas que ç’ait été son intention originelle – ces deux modes de lecture, que j’ai déjà abordés du point de vue des sciences historiques.

Cette opposition me pose problème pour deux grandes raisons.

D’une part, contrairement à ce que Latour dit – mais il reconnaît que les Humanités numériques ne sont pas son champs de recherche -, les Humanités numériques s’intéressent de très prêt (sans mauvais jeux de mots) à la lecture proche. Il y a de nombreux projets d’édition, souvent en TEI, de textes ou corpus de textes permettant ce type de lecture et rendant souvent – car Latour rappelle avec justesse que les textes et l’une de leur mise en forme physique, le livre, sont complexes, même s’ils sont courts – des textes de dimension limitée dans toute leur complexité. Il est vrai que cette année, la conférence annuelle de l’ADHO a été très orientée vers la lecture distante (du moins dans ce que j’ai pu en voir).

D’autre part, l’intérêt de la lecture distante ne réside pas uniquement dans la possibilité de pouvoir lire au travers de l’informatique une grande quantité de textes, mais également dans l’interaction entre lecture distante et lecture proche, dans la possibilité que peut offrir la première de trouver des sources spécifiques sur lesquelles appliquer la seconde, sources spécifiques parfois perdues dans une grande masse de données.

Ainsi, l’intérêt de la distinction entre lecture distante et lecture proche ne réside pas dans leur opposition, mais bien dans leur interaction.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *