Vinck Dominique et Natale Enrico, « La transformation des sciences historiques. La part du numérique »

Alors que les discours historiques produits par une diversité d’acteurs se multiplient de façon exponentielle sur le web, la majorité des historiens académiques restent réticents à s’engager dans des projets d’histoire numérique, préférant le rôle de spectateur passif des évolutions de la place de l’histoire dans les sociétés contemporaines.

Vinck Dominique et Natale Enrico, « La transformation des sciences historiques. La part du numérique », in: Gorga Anne et Leresche Jean-Philippe (éds), Disciplines académiques en transformation. Entre innovation et résistances, Édition des archives contemporaines, Paris, 2015, p. 89‑104.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *