Archives par étiquette : Alsace

[interlude] Cartographie de l’#Alsace numérique

L’Alsace, via par exemple la candidature du pôle Strasbourg-Mulhouse à l’appel à labellisation FrenchTech est réputée beaucoup investir dans le numérique. Ceci est le premier billet d’une série (je ne sais pas de combien) où je vais essayer de cerner un peu ce qu’est le numérique en Alsace.

Continuer la lecture

[Interlude alsacien] Le referendum sur la fusion des collectivités alsaciennes sur Twitter

Habitant en Alsace, j’ai été appelé aux urnes le dimanche 7 avril pour un référendum sur la fusion des deux départements (Haut-Rhin et Bas-Rhin) et du conseil régional. Pour la 4e fois – la première fois avec vote – cette fusion a échoué. Le référendum a été un double échec: pour que la fusion soit acceptée il fallait, dans chaque département, que 25% des inscrits se déplacent au minimum et qu’une majorité approuve le projet. Dans le Haut-Rhin, le quorum a été atteint, mais le « non » a été majoritaire. Dans le Bas-Rhin, le « oui » l’a emporté, mais le quorum n’a pas été atteint.

La campagne a été d’une rare faiblesse, avec un PS divisé, une majorité alsacienne UMP/UDI en faveur du projet mais chacun restant attentif aux prérogatives de sa ville / de son département / de la région (le projet de fusion n’était pas si simple à comprendre), les Verts – partisans d’une régionalisation depuis longtemps – étaient sans réserve favorables, le Front de gauche a fait preuve d’un rare jacobinisme, s’opposant au projet, tout comme le FN – évoquant une Alsace française, comme s’il y avait une quelconque volonté de sécession.

Comme toujours depuis deux ans, je suis la campagne et les élections sur le réseau social twitter. Ayant l’intuition que la campagne était faiblement discutée sur twitter, j’ai récupéré, via NodeXL, les tweets contenant les « mots dièse » (hashtag) suivants: #alsace, #dnarel, #alsresultats et faisant état d’une « relation » – c’est-à-dire une mention ou un retweet. J’ai obtenu un corpus de 214 noeuds et 229 liens. J’ai rentré les données dans gephi et essayé de visualiser le réseau de ceux qui ont parlé du référendum sur Twitter. Voici le résultat1:

Conversations autour des résultats du référendum alsacien du 7 avril 2013 Conversations autour des résultats du référendum alsacien du 7 avril 2013

La discussion sur twitter a d’abord été structurée pas des journaux, des radios, une chaînte de télévision et l’AFP. Autant dire que ce n’est pas vraiment une dicussion. On remarque les journaux locaux (DNA, L’Alsace), certains de leurs journalistes, et des journaux nationaux (Le Monde, L’Humanité), ainsi que l’AFP, France Inter, RTL et iTélé. Jean-Pierre Chevènement a eu une influence très claire (comme opposant au projet). Les autres pôles sont des personnes « privées », éventuellement militantes, pas toujours alsaciennes. Ce qui est frappant dans ce corpus de tweets qui couvre pour l’essentiel les débats post-électoraux est l’absence des politiques locaux. J’ai cherché plusieurs noms de la majorité alsacienne (UMP/UDI) ou strasbourgeoise (PS/Verts), et il n’ont pas participé à cette discussion post-électorale.

Plus tôt dans la journée, leur présence a été un peu plus importante, mais sans pour autant être marquante. En clair, twitter a été déserté par les politiques alsaciens une fois les résultats à peu près acquis et ils étaient peu présents avant (ou bien ils n’utilisent pas les règles élémentaires des réseaux sociaux, ou leurs tweets étaient tellement inintéressants qu’ils n’ont été ni mentionnés ni retweetés). In fine, cette visualisation donne l’impression que ces élections ont été un enjeu national (toutefois très limité) plus que régional. Une cause de ce rejet?

  1. Je n’ai laissé que les noms « officiels », d’organe de presse, pas les noms de personnes. J’ai utilisé l’option « Composante géante » qui supprime les noeuds isolés ou les groupes de noeuds isolés []