Traces de mémoires collectives et bases de données de la Première Guerre mondiale

Pour une proposition de contribution à un colloque, je souhaite me pencher sur les bases de données recensant des soldats1 de la Première Guerres mondiales. Il s’agit de regarder différents aspects de ces bases de données (éditeur, relation au grand public, fonctionnalités, schéma de la base de données, l’accessibilité, etc) pour analyser comment les mémoires collectives de la Première Guerre mondiale font trace dans ces bases de données.

Pour cela, j’ai besoin de faire une recension de ces bases de données. Voici un premier résultat, par pays.

France

Italie

Canada

Allemagne

Royaume Uni et Commonwealth

États-Unis

  • Aux Etats-Unis, la NARA a un site web dédié à la Grande Guerre, mais il ne semble pas qu’il y ait un projet de numérisation touchant aux soldats eux-mêmes((Il y a un projet de transcription collaborative, mais pas spécifique aux soldats)) mené par la NARA.
  • Par contre, il y a des projets privés, notamment de numérisation des WW1 draft registration cards mais 1) ceux qui se sont enregistrés (1917-1919) n’ont pas tous servi, 2) ceux qui se sont engagé dans l’armée ne se sont pas tous enregistrés.
  • Ces projets privés sont le fait de FamilySearch2
  • et d’Ancestry3

Finlande

Belgique [ajout]

Le compte Twitter @memexww1 m’a communiqué les éléments suivants:

Serbie [Ajout]

Russie [Ajout 8 juin 2018]

En connaissez-vous d’autres? Si oui, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

  1. Cela peut-être des bases de données de soldats tombés au combat ou non, de leurs tombes, d’actes administratifs les concernant et les bases de données peuvent être plus larges – en France, par exemple, la base de données des Morts pour la France contient pour l’essentiel des soldats, mais également toute personne ayant été déclarée « morte pour la France », ce qui comprenait le personnel militaire non combattant, mais aussi des civils. []
  2. FamilySearch est publié par l’Église de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours, c’est-à-dire l’Église mormone []
  3. Ce site aussi fut lié à l’Église mormone, mais ne semble plus l’être, selon sa fiche Wikipédia. []

8 réflexions au sujet de « Traces de mémoires collectives et bases de données de la Première Guerre mondiale »

  1. Thomas Vroylandt

    Bonjour,
    A propos de Mémoire des hommes,la base de donnée est-elle accessible ou seulement le site ?

    Il serait intéressant de disposer d’une base en format csv (il y a toujours moyen de scraper, mais je ne suis pas certain de la légalité juridique pour le coup) pour des analyses à visée statistiques (qui pourraient être très intéressante, notamment pour l’étude des batailles et de la mortalité).

    Cordialement,

    Répondre
    1. Frédéric Clavert Auteur de l’article

      Bonjour,
      non, à ma connaissance, il n’y a pas de moyen de télécharger un fichier csv. Toutefois, surtout quand l’indexation sera terminée, il y a probablement moyen de prendre contact avec l’équipe derrière mémoire des hommes pour un travail commun sur les données.
      Bien à vous,
      Frédéric Clavert

      Répondre
    1. Frédéric Clavert Auteur de l’article

      Bonjour,
      Dans un premier temps, faire une recension de toutes les formes de BDD sera très bien.
      Je rajoute le lien suggéré, malheureusement oublié alors que je le connais pour en avoir discuté avec Jean-Luc Pinol il y a quelques temps déjà.
      Bien à vous,
      Frédéric

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.