Archives par étiquette : Grande Guerre

Que commémorent les bots?

Depuis le 11 novembre dernier, je suis rentré dans la période finale de mon projet de recherche sur le Centenaire de la Grande Guerre. J’ai toujours souhaité aller jusqu’au centenaire du traité de Versailles, il est probable que j’aille désormais jusqu’au 11 novembre 2019 – pour avoir un 11 novembre hors du Centenaire.

Le compte Twitter @realtimeww1, projet initié par mon collègue Benoît Majerus et les étudiants du Master académique en histoire européenne contemporaine de l’Université du Luxembourg. Ce compte Twitter est automatisé, ce qui en fait un «bot».

La période qui va du mois d’octobre au tout début de décembre 2018 est une séquence commémorative exceptionnelle au sein d’une séquence commémorative plus large, elle-même exceptionnelle qui a commencé fin 2013 et est en train de se terminer.

Ces quelques semaines entourant le centenaire de l’armistice ont vu plus d’un million de tweets contenant des hashtags liés au Centenaire ou à la Grande Guerre être émis, dont 900 000 environ le 11 novembre 2018. Pour comprendre ce que cela représente, il faut se souvenir qu’entrent dans ma base de données non pas tous les tweets émis sur la Grande Guerre ou son Centenaire, mais ceux qui contiennent un ou plusieurs mots clés, parfois sous forme de hashtags. Le nombre total, ce jour-là, de tweets peut donc être bien plus important.

Continuer la lecture

1 422 776

Je voulais revenir depuis longtemps sur un billet que j’ai écrit il y a trois ans et demi. Intitulé (pompeusement) Numériser n’est pas mettre en données, son cœur était une critique de la base de données des Morts pour la France, publiée sur le site Mémoire des Hommes du ministère de la Défense.

Si la critique n’était pas totalement fausse – telle quelle, la base de données des Morts pour la France était peu exploitable pour la recherche car, constituée d’images d’actes administratifs, elle ne permettait pas la recherche plein texte – j’ai alors négligé plusieurs éléments: d’une part, les équipes du ministère de la Défense étaient pleinement conscientes des limites de cette base de données (et ne m’ont pas attendu pour l’être) et ont, pour y remédier, mis en place un module d’indexation collaborative; d’autre part, la puissance mémorielle de la Grande Guerre, très présente encore aujourd’hui, qui a poussé de nombreux internautes à s’emparer de ce module d’indexation. Il ne faut pas non plus oublier le soutien à cette campagne d’indexation apporté par la Mission du Centenaire.

Le résultat, obtenu plusieurs mois avant la fin du Centenaire, est là: le 30 avril dernier, la base de données des Morts pour la France était pleinement indexée, comme l’indiquait un (étrange) communiqué du ministère de la Défense et de nombreux tweets.

Continuer la lecture

Traces de mémoires collectives et bases de données de la Première Guerre mondiale

Pour une proposition de contribution à un colloque, je souhaite me pencher sur les bases de données recensant des soldats1 de la Première Guerres mondiales. Il s’agit de regarder différents aspects de ces bases de données (éditeur, relation au grand public, fonctionnalités, schéma de la base de données, l’accessibilité, etc) pour analyser comment les mémoires collectives de la Première Guerre mondiale font trace dans ces bases de données. Continuer la lecture

  1. Cela peut-être des bases de données de soldats tombés au combat ou non, de leurs tombes, d’actes administratifs les concernant et les bases de données peuvent être plus larges – en France, par exemple, la base de données des Morts pour la France contient pour l’essentiel des soldats, mais également toute personne ayant été déclarée « morte pour la France », ce qui comprenait le personnel militaire non combattant, mais aussi des civils. []

Le jour où l’on a le plus tweeté sur la Grande Guerre

Hier fut le jour de la grande commémoration de la bataille de la Somme, pour le centenaire de son déclenchement. Si Verdun a été commémorée avec l’Allemagne, la Somme l’a été avec le Royaume Uni. Politisée par le Brexit (présence in extremis de François Hollande côté français, David Cameron et une grande partie de la famille royale côté britannique) mais peut-être aussi par les suites de la polémique autour de Verdun (présence de Marine Le Pen), cette commémoration a surtout été l’objet d’une présence populaire qui, d’après les personnes sur place, a été imposante1.

Hier fut également le jour où l’on a le plus tweeté sur la Première Guerre mondiale. Les tweets collectés sur les hashtags habituels ainsi que sur #Somme100 et #RemembranceIsEveryday2 sont au nombre, pour la seule journée d’hier, de 263 000, soit à peu près deux fois et demi le nombre de tweets du 4 août 2014 (centenaire de l’entrée en guerre du Royaume Uni), jusqu’ici le pic le plus important dans ma base de données. Soit environ 10% du nombre total de tweets collectés depuis le 1er avril 2014.

  1. Voir le reportage tweeté de Stéphanie Trouillard []
  2. Un grand merci à Erwan Le Gall de m’avoir signalé #RemembranceIsEveryday. []